Premier bilan !

TintinAveloAVoici le premier bilan que je fais de mon voyage à vélo, car je suis arrivé hier à Istanbul, étape finale de mon périple. 
 La dernière semaine a été un peu un sprint final à travers la Grèce et la Turquie (700km en 7 jours) mais j’en garde un très bon souvenir.
 Après avoir longé la mer en Grèce, je suis rentré en Turquie par l’un des deux postes-frontière entre la Grèce et la Turquie, toujours gardés par l’armée des deux côtés. Bon en réalité, c’est plutôt surveillé par des jeunes qui font leur service militaire, s’ennuyant ferme, et qui sont bien contents de voir passer un illuminé à vélo !
 Après quatre points de contrôle, je suis rentré dans le dernier pays de mon voyage, et là un choix s’offrait à moi : soit je prenais la route nationale, chemin le plus court, mais pas très marrant (et dangereux), soit je prenais les petites routes de terre passant dans la campagne turque profonde. Évidemment, j’ai pris la deuxième option, et je ne regrette pas du tout : j’ai beaucoup aimé le regard éberlué des petits vieux assis sur les terrasses quand je passais dans leur village. Dommage qu’il y avait la barrière de la langue, parce qu’ils avaient l’air très curieux de ma présence.
 En revanche, les chemins accidentés ont eu raison de mes chambres à air : j’ai crevé deux fois en deux jours (les premières du voyage, qui arrivent après 5000km de route). Pour la deuxième crevaison, j’étais à court de chambres à air de rechange et de rustine, j’ai donc dû en acheter une en urgence… Mais pas de pot, cette nouvelle acquisition n’a pas tenu deux jours ! Finalement tout s’est arrangé et j’ai pu terminer mon voyage tranquillement.
 J’ai eu aussi droit à une séance de lecture de marc de café. On m’a donc prédit beaucoup de voyages (ça part bien), des accomplissements dans tout ce que je vais entreprendre (youpi !), et une femme de ma famille qui est tombée enceinte (là, je ne vois pas…).
 Pour mon dernier jour, je devais effectuer les cent derniers kilomètres qui me séparaient de la métropole turque. Ce fut une expérience assez éprouvante pour les nerfs, tant le trafic pour rentrer en ville est intense et les aménagements pour les vélos inexistants ! Malgré quelques frayeurs, je suis arrivé au centre-ville sain et sauf. Il me reste plus qu’à ranger mon vélo dans un carton et à prendre l’avion d’ici quelques jours pour Paris pour « retourner, plein d’usage et raison, / Vivre entre ses parents le reste de son âge. »
Un petit bilan, mon voyage, ça a été :
  • 5500km en vélo
  • 100 jours
  • 11 pays
  • vitesse maximale : 62 km/h
  • beaucoup de rencontres, de sourires, de nourritures et de boissons offertes
  • De belles visites, beaucoup de cultures découvertes
  • Des petites galères mécaniques et gastriques !
  • 3 alphabets rencontrés 
Merci à tous pour vos messages de soutien ! 

Terminus Istanbul Le 5 Août

TintinAveloYATTA ! Ca y est, c’est terminé ! Mon périple à vélo s’achève aujourd’hui. Plus de 5500 kilomètres autour de mare nostrum,  de la côte atlantique au détroit du Bosphore et aux portes de l’orient. 100 jours pour découvrir 11 pays de l’Europe, à l’histoire et aux traditions bien différentes. Je suis fier d’avoir réalisé un tel projet, et merci à tout le monde pour vos soutiens, par mails, téléphone ou par la pensée.

Aucun texte alternatif disponible.

Tekirdag : le 3 août

TekirdagJe viens d’arriver à Tekirdag. Je suis en forme malgré quelques tuiles. Premières crevaisons, j’ai crevé 2 fois en 2 jours. La deuxième fois la rustine n’a pas marché et j’ai dû racheter une chambre à air en urgence. J’ai perdu le seul truc que je ne voulais pas perdre le Leatherman de papa !

Frontière de la Turquie le 2 août.

Turquie1Je suis ce matin au poste de douane de Kipoi (Κῆποι) – Ipsala, je m’apprête à entrer en Turquie, derniers instants pour utiliser mon portable en zone Europe. Prochaine étape Tekirdağ, sur la mer de Marmara, sans doute jeudi si le vent n’est pas trop fort !

Kevala (Καβάλα) le 31 Juillet

KevalaToujours sur les routes grecques je suis de passage dans le port de Kevala. Je continue mon chemin vers Istanbul en suivant grosso-modo la côte de Méditerranée. J’ai passé aujourd’hui la barre des 5000 km !

5000

Grece : Thessalonique (Θεσσαλονίκη) le 28 juillet

Titin GreceJe suis arrivé ce matin à Thessalonique. Je vais, je pense, y rester un ou deux jours pour me reposer.

Après moultes réflexions, j’ai décidé de continuer la route jusqu’à Istanbul. Il me reste alors 700km de plat jusqu’à la métropole turque, que je compte faire en une semaine environ. Restera alors à savoir comment je reviens en France avec le vélo. En avion ? En train, histoire de faire revivre l’Orient Express ? En vélo (non) ? La suite très bientôt au prochain épisode !

 

Bitola (Битола) le 26 juillet

BitolaJe suis à Bitola à 15 km de la Grèce. Je vais sûrement passer la frontière aujourd’hui pour arriver à Thessalonique demain et essayer de retrouver Chris un copain anglais rencontré en Albanie.

Lac d’Ohrid le 25 juillet

OhridJe suis arrivé à Ohrid en Macédoine (pour bien se faire comprendre, le ‘h’ est à prononcer… bon courage !), petite ville, ancienne marchande, et maintenant touristique, située au bord du lac du même nom. J’y ai retrouvé dans le coin perdu loin (et haut !) dans la montagne, mon copain Étienne, qui était là pour diriger un camp de scouts (15-17 ans) et qui m’a accueilli pour une nuit, où j’ai pu voir de l’intérieur comment les scouts s’organisent dans un camp.

Ohrid1

Macédoine : Tetovo le 23 juillet

TetovoJe suis passé en Macédoine et me suis arrêté dans la ville de Tetovo où je vais faire ce soir du « Coach Surfing » !

Therandë – Doganaj le 22 juillet

FerizajPassage à Ferizaj, troisième ville du Kosovo et camping le long d’une petite rivière.

Je suis resté que trois jours et deux nuits au Kosovo, mais j’en garde de très beaux souvenirs, grâce aux rencontres que j’ai faites sur la route. Outre la curiosité et la gentillesse des gens dans les villages, j’ai été impressionné par la générosité des gens, qui n’ont pas hésité à remplacer une vis sur mon vélo ou à m’offrir à boire ou à manger sans rien attendre en retour. Un petit groupe de jeune (15-18 ans, je dirais) a aussi passé la soirée avec moi, et à discuter malgré la barrière de la langue.Kosovo1

12345...8


Legroupedemrbouteloup |
Stage Bonn 2017 |
Les Chalets d'Arrondaz 1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | OUR WORLD TRIP
| Byharrypotter
| Stephaneetlucieautourdumonde